Le problème de la rupture totalitaire

Hannah Arendt est l’un des premiers penseurs à avoir théorisé le concept de totalitarisme. Très marquée par l’expérience du nazisme auquel elle a directement été confrontée et dont l’arrivée au pouvoir est la cause de son émigration aux Etats-Unis, l’œuvre arendtienne peut se lire comme une tentative de trouver dans l’histoire contemporaine les motifs qui ont permis l’émergence de la catastrophe totalitaire.

Continuer la lecture de « Le problème de la rupture totalitaire »

Le paradoxe arendtien : la condition humaine et le totalitarisme

Hannah Arendt est un auteur dont le positionnement politique et philosophique est souvent difficile à cerner parfaitement. Citoyenne américaine considérée comme libérale pour ses positions contre le maccarthisme et la guerre du Vietnam, elle surprendra pourtant tout son camp par des positions conservatrices dans les années 60, où elle prendra parti contre l’escorte des enfants noirs à l’école. Pro sioniste, elle soutiendra la création d’une armée juive pendant la seconde guerre mondiale et la création d’un Etat hébreux, mais sera néanmoins accusée d’être hostile au judaïsme lors sa présentation du procès de Jérusalem. Sa pensée philosophique est également marquée par de telles oppositions, la difficulté à la cerner dans sa totalité tenant à la coexistence au sein de son œuvre de deux grands domaines d’interprétation. Continuer la lecture de « Le paradoxe arendtien : la condition humaine et le totalitarisme »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search